Clé 7 : Énergies renouvelables et chauffage à haut rendement

Investir dans un chauffage à haut rendement

Quand l'isolation prend la place du chauffage

Bien dimensionner son installation de chauffage

Les chaudières à condensation

Eau chaude sanitaire : conseils pratiques

Les énergies renouvelables

3 bonnes raisons de choisir le renouvelable

L'énergie solaire

Le chauffage au bois

Autres systèmes de production de chaleur

Les pompes à chaleur

Le chauffe-eau thermodynamique

Le chauffage électrique

 

Investir dans un chauffage à haut rendement

Quand l'isolation prend la place du chauffage central

Plus vous isolez votre logement, moins vous aurez besoin d'une chaudière puissante, coûteuse et sophistiquée. A partir d'un certain point, il est même possible de se passer de chauffage central et de faire ainsi des économies importantes. Par exemple, en remplaçant le réseau de chauffage à eau chaude par un simple poêle à granulés, piloté par une horloge et un thermostat d'ambiance, qui se contentera de quelques kilos de combustible par jour.

 

Bien dimensionner son installation de chauffage

Lors du renouvellement d’un système de chauffage, il est impératif de raisonner en « coût global » : le coût d’acquisition du matériel, les coûts prévisionnels d’utilisation et d’entretien de l’installation et sa durée. Si vous faites le choix du fioul et du gaz, privilégiez les équipements à haut rendement. Dans tous les cas, un bâtiment économe en énergie nécessitera un appareil de chauffage et des émetteurs moins puissants, donc moins coûteux. Dans un bâtiment économe, une attention particulière doit être portée au dimensionnement des installations qui sont plus réduites : puissance de la chaudière, diamètre des canalisations, taille des radiateurs. De manière générale, de meilleures performances sont atteintes si la chaudière est reliée à un plancher chauffant plutôt qu’à des radiateurs.

Une installation de chauffage est toujours dimensionnée pour répondre aux périodes de froid extrême. Pendant le reste de la période de chauffe, c’est le système de régu lation qui a pour fonction d’ajuster la puissance utilisée. Une mauvaise adéquation entre la demande et l’offre de chaleur peut être à l’origine d’une insuffisance de chaleur et d’un inconfort. Le système de régulation prend en compte la totalité des besoins de l’habitation grâce à un thermostat d’ambiance et/ou une sonde extérieure. Il agit pour cela sur la production et la distribution de chaleur. Il peut aussi prendre en compte les besoins d’une pièce en particulier grâce à des robinets thermostatiques. Le système agit alors sur l’émission de chaleur et génère des gains sur la facture de chauffage pouvant atteindre 20 %.

 

Les chaudières à condensation

Par rapport à une chaudière standard actuelle, les économies réalisables sont de l’ordre de 20 % avec les chaudières à condensation fonctionnent à basse température. Ces chaudières « performantes » peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt. Les chaudières à condensation permettent de récupérer la chaleur contenue dans les fumées sous forme de vapeur d’eau. En effet, avant d’être évacuées par la cheminée, les fumées chaudes produites par la combustion traversent un échangeur (le condenseur) dans lequel circule l’eau de retour du circuit de chauffage si celle-ci est à une température inférieure à 40°c. La vapeur d’eau contenue dans les fumées peut alors se condenser sur l’échangeur qui récupère sa chaleur dite latente. Celle-ci réchauffe alors l’eau de retour du circuit de chauffage et s’ajoute à la chaleur de combustion. La condensation n’est donc compatible qu’avec un plancher chauffant ou des radiateurs dimensionnés pour fonctionner à basse température et avec une régulation prenant en compte la température extérieure.

 

Eau chaude sanitaire : conseils pratiques

Il est essentiel de faire attention aux points suivants pour limiter ses consommations : 

Les ballons de stockage représentent des pertes de chaleur considérables. Elles peuvent atteindre 6 à 15 kWhep/m.an.  Il est impératif qu’ils soient fortement isolés eux-mêmes ou insérés dans des placards bien isolés. Alors que dans un bâtiment classique, une partie de ces pertes sert au chauffage, dans un logement basse consommation, où les besoins de chauffage sont réduits, elles se traduisent par un gaspillage important et des risques de surchauffe en été, 

L’installation de régulateurs de débits sur la robinetterie permet de diminuer la consommation en eau, 

Enfin, le rapprochement des points de puisage permet de réduire les pertes de chaleur dues à la distribution et les consom mations en eau.

Osez les énergies renouvelables !

3 bonnes raisons de choisir les énergies renouvelables

C’est une solution fiable
Qu’il s’agisse de capteurs solaires ou de chaudières à bois, les équipements actuels sont performants et fiables. Bien conçue et bien mis en œuvre, une installation solaire ou bois énergie peut fonctionner pendant plus de 20 ans.

C’est une solution économique
Les prix du bois-énergie sont stables contrairement à ceux du fioul, du gaz et de l’électricité qui dépendent des fluctuations conjoncturelles ou du prix du pétrole. Autonomes et inépuisables, les énergies renouvelables multiplient les avantages à moyen et long terme.

C’est une solution écologique
Recourir à l’énergie naturelle fournie par le soleil ou nos forêts, c’est consommer une « énergie propre » qui limite les émissions de carbone. Pour réduire notre contribution à l’effet de serre.

 

Inépuisable et non polluante : l’énergie solaire

L’énergie solaire comporte deux filières : le solaire thermique (production de chaleur) et le photovoltaïque (production d’électricité). Le solaire thermique est aujourd’hui économique  grâce à des matériels performants, des primes d’installations et un crédit d’impôt. L’énergie du soleil est absorbée grâce à des capteurs solaires basés sur le principe d’une serre. Pour la production d’eau chaude sanitaire au profit d’une famille, il faut compter 1 m² de capteur par personne, sur la base d’une consommation moyenne de de 30 à 50 litres litres d’eau chaude par jour. Les panneaux photovoltaïques convertissent la lumière du soleil en électricité grâce à des cellules photovoltaïques. L’électricité ainsi produite est achetée par le réseau à un prix supérieur au tarif résidentiel.

Tout savoir sur le solaire thermique et photovoltaïque

 

Le bois énergie

Les chaudières à bois actuelles sont modernes et performantes. Rien à voir avec les chaudières d’autrefois. L’alimentation, la combustion et l’évacuation des cendres sont automatisées. Une chaudière à bois à alimentation automatique peut couvrir jusqu’à 100 % des besoins en chauffage et en eau chaude de votre maison. Les chaudières bois peuvent fonctionner avec des plaquettes ou des granulés. Les plaquettes résultent du broyage de bois issus de la forêt. Les granulés sont fabriqués à partir de sciures provenant des industries du bois (scieries et menuiseries) ou de plaquettes. Ils offrent plusieurs avantages : automatisation totale de l’installation, multiplicité des modes de livraison, pouvoir calorifique élevé.

Les appareils Flamme Verte

Le label Flamme Verte s’applique aux appareils domestiques 
de chauffage au bois. Il garantit leur qualité, leurs performances énergétique et environnementale et donne droit au crédit
d’impôt. De même, la charte de qualité Alsace Bois Bûche vise à promouvoir un bois bûche de qualité, garantissant un haut rendement énergétique.

Tout savoir sur le bois énergie pour les particuliers

Les aides financières pour l'acquisition d'un système de chauffage au bois en Alsace

Téléchargez le guide energivie.info sur le chauffage au bois

 

La pompe à chaleur (PAC)

 

Elle capte la chaleur contenue dans le sol (géothermie), l’air (aérothermie) ou l’eau d’une nappe (aquathermie) pour la diffuser à l’intérieur d’un logement grâce à un système de compresseur et d’échangeurs de chaleur. La PAC est énergétiquement efficace : 1 kWh électrique consommé permet de restituer théoriquement jusqu’à 5 kWh de chauffage. Mais attention : une PAC mal posée et mal entretenue peut être très néfaste pour l’environnement, ne faites confiance qu'à des professionnels qualifiés.

Il existe des systèmes compacts – PAC sur air extrait – qui intègrent à la fois le traitement de l’air au moyen d’une ventilation double flux à laquelle est associée une micropompe à chaleur permettant de fournir un complément de chauffage de l’air si nécessaire et parfois le chauffage de l’eau sanitaire. Ces systèmes, encore peu fréquents, sont particulièrement bien adaptés aux maisons passives.

 

Tout savoir sur la géothermie et les pompes à chaleur

Téléchargez le guide energivie.info sur les pompes à chaleur

 

Chauffe-eau thermodynamique


Cette nouvelle génération de chauffe-eau se développe rapidement, grâce à l'annonce par les fabricants de Coefficients de Performance (COP) élevés : animé par une pompe à chaleur air-air, le chauffe-eau thermo- dynamique produirait environ 1 kWh d'eau chaude avec 0,25 kWh d'électricité. Ce gain le rendrait plus compétitif que son cousin solaire... mais il est conseillé d'étudier la question de près, au cas par cas, avec votre conseiller espace info énergie ! La fiche ADEME sur le chauffe eau thermodynamique propose un schema et indique que le COP depend de plusieurs facteurs qui ne sont pas toujours maitrises (emplacement du ballon, temperature de consigne, type d’air repris (air ambiant ou air extrait)

Concernant les COP extrait de la fiche ADEME : Les COP en conditions réelles varient fortement par rapport aux COP normatifs mesurés par les fabricants en laboratoire. On observe généralement une baisse de 50% entre les COP normatifs et les COP en conditions réelles, avec des COP réels de 1,5 en moyenne.

 

Le chauffage électrique

Le faible coût d'installation du chauffage électrique est son seul avantage, car ensuite, l'horizon s'assombrit ! Le coût de fonctionnement est élevé, tout comme l'impact environnemental : 1 kWh d'électricité au compteur "coûte" 2,58 kWh d'énergie primaire* à la planète. De plus, la maison qui est équipé d'un chauffage électrique direct, de type convecteur, est captive à long terme de cette énergie... à moins de réaliser de gros investissements.

Dans le cas d'un chauffage central, la chaudière bois, gaz, fioul ou la pompe à chaleur peut facilement être remplacée en fin de vie par un autre appareil, utilisant l'énergie qui sera la plus disponible et la plus compétitive à ce moment.