Clé 1 : Bâtiments compacts et ouverts au soleil

Le meilleur chauffage : le soleil

Le confort d'été

Privilégier la compacité

L'intertie thermique

Pour aller plus loin

 

Quel meilleur chauffage que le soleil lui-même ?

Des volumes simples et compacts additionnés à une façade sud largement vitrée et dotée de protections solaires adéquates valorisent les apports solaires et favorisent la réduction des besoins de chauffage. L’orientation du bâtiment et l’aménagement des espaces intérieurs doivent être bien pensés pour béné ficier pleinement des apports solaires. Pièces à vivre au sud avec de larges ouvertures verticales et toit débordant ; chambres à coucher et pièces utilitaires au nord avec des ouvertures plus réduites : c’est en résumé le plan à suivre pour réduire la consommation énergétique tout en gagnant en confort. La répartition des fenêtres dans la construction doit être judicieusement conçue : 50 % des surfaces vitrées au sud, 20 % à l’est et l’ouest, 10 % au nord.

 

Le confort d'été

Dans les bâtiments très bien isolés, le confort d’été peut devenir problématique. En effet, l’énergie du soleil captée ressort difficilement du fait de l’importante isolation, ce qui peut provoquer des surchauffes. Pour les éviter : 

Bien dimensionner les ouvertures. Attention aux grandes parois vitrées qui captent la chaleur en hiver mais aussi en été et peuvent donc, si elle ne sont pas occultées, entraîner un inconfort impor tant en saison chaude. On évitera de dépasser un ratio de 1 m2 de paroi vitrée pour 5 ou 6 m2 de surface habitable.

Limiter les apports solaires. La protection solaire des parois vitrées est un élément essentiel. Utiliser des masques architecturaux (balcon, cas quette, loggia, auvent, volets…) : sur la façade sud, ils permettent, en hiver, de laisser entrer le soleil, mais ils apportent de l’ombre en été lorsque le soleil est haut.

Aménager des masques végétaux. On peut aussi utiliser le cycle des végé taux pour se protéger des rayonnements solaires. Les végétaux à feuilles caduques per dent leur feuillage en hiver,  laissant ainsi pénétrer le soleil, mais permettent de s’en protéger en été (arbres et pergolas) sur les façades est ou ouest.

Limiter les apports internes. Les apports internes liés à l’usage du bâtiment peuvent se traduire par une contribution de 3°C à 5°C de plus. Il est donc nécessaire de choisir des appareils électrodomestiques efficaces et bien dimensionnés, un éclairage économe en énergie et de les utiliser avec modération.

 

Privilégier la compacité

Un bâtiment  compact est un bâtiment dont la forme se rapproche de celle d'un cube. Sans brider la conception architecturale, il est plus économique à la construction et pour l'efficacité thermique de retenir une forme plus compacte. Un bâtiment "étalé" ou "découpé" nécessitera un effort particulier pour bien isoler l’ensemble des décrochements et découpes, car ils représenteront une part non négligeable dans les déperditions, les points faibles pour l’étanchéité à l’air et le traitement des ponts thermiques. Par ailleurs, passer de la maison individuelle à un habitat «en bande» ou à du petit collectif, permet de diminuer les surfaces déperditives et donc d’améliorer la compacité et de diminuer les coûts d’investissement.

 

L'inertie thermique

Comment garder, même les jours très chauds, une ambiance fraîche et confortable en tirant parti de la fraîcheur de la nuit ? Pour cela, il faut utiliser la masse de la structure du bâtiment (murs, planchers) pour augmenter son inertie. Il faudra aussi ventiler très largement pendant la nuit en ouvrant les fenêtres pour évacuer les calories accumulées la journée et stocker la fraîcheur de la nuit. L’inertie aura également un rôle positif l’hiver en permettant de stocker la chaleur du soleil, afin de réduire les consommations d’énergie.

 

Pour aller plus loin

Revenir aux 7 clés d'une rénovation BBC

Télécharger le guide