FAQ

Faux ! Les climatiseurs augmentent la facture énergétique d’environ 20 % et rejettent de puissants gaz à effet de serre. Mieux vaut isoler sa maison, ce qui limite les besoins de chauffage comme de refroidissement, et prévoir des protections aux ouvertures (fenêtres, baies), comme des stores ou des brise-soleil extérieurs.

L'expression Facteur 4 représente un engagement écologique visant à diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2050. Globalement, il s'agit de diminuer fortement les consommations d'énergie fossile. En France, le Facteur 4 désigne l'engagement pris en 2003 de diviser par 4 les émissions nationales de gaz à effet de serre du niveau de 1990 d'ici 2050. Cet objectif a été validé par le Grenelle de l'environnement en 2007. La démarche BBC s'inscrit pleinement dans les engagements du Facteur 4, puisqu'elle permet de diminuer la consommation énergétique des bâtiments.

De nombreuses aides sont prévues pour vous aider à financer votre projet BBC, en construction comme en rénovation. Crédit d'impôt, aides des communes, de l'ANAH, subventions, éco-prêts, pour vous y retrouver et optimiser le financement de votre projet BBC, consultez notre rubrique Aides financières, ou rendez vous sur le site de l'ADEME.

En choisissant l'un des signataires de la Charte "Partenaire BBC-effinergie Alsace", vous pouvez compter sur un professionnel du bâtiment qualifié pour la construction ou la rénovation basse consommation. En effet, chaque professionnel a suivi des formations spécifiques à la basse consommation et a déjà réalisé au moins un chantier où il a appliqué ces principes. Le signataire s'engage à tout mettre en œuvre pour que son action tende vers la basse consommation. La liste des signataires de la "Partenaire BBC-effinergie Alsace" est consultable dans notre annuaire professionnel.

Construire basse consommation aujourd'hui, c'est anticiper ! En effet, les objectifs visés par le Grenelle de l'Environnement sont de systématiser les constructions neuves aux standards BBC dès juillet 2011 pour les bâtiments tertiaires et publics et dès fin 2012 pour toutes les autres constructions neuves. Pour plus d'information, consultez la rubrique BBC : les 7 clés.

Une expérimentation de la Région Alsace et du Cluster Alsace énergivie réalisée en partenariat avec la CEBTP Alsace permet de conclure qu'un logement BBC peut coûter moins cher qu'un logement respectant seulement la réglementation en vigueur, grâce aux aides financières en vigueur en 2010. De plus, les bâtiments économes en énergie sont bien plus économes à l'usage ! Vous faites des économies dès la première année en divisant vos factures de chauffage par deux à trois pour le neuf et de six à huit pour la rénovation. Enfin, un bâtiment construit ou rénové aujourd'hui au niveau « basse énergie » (classe A) ne nécessitera aucune réhabilitation thermique lourde avant plusieurs décennies (environ 40 ans) alors qu'un bâtiment construit ou rénové selon les standards actuels devra faire l'objet d'une mise à niveau thermique au bout de 20 ans. La valeur de votre bien s'en trouve donc augmentée ! Pour les tableaux comparatifs, consultez la page sur les exemples de financement BBC.

Le BBC, ou Bâtiment Basse Consommation, affiche une consommation annuelle de 40 à 80 kWh/m2 (4 à 8 l équivalent fioul/m2). L'amélioration de l'isolation et de la ventilation procurent un grand confort thermique, hiver comme été, élimine les problèmes d'humidité, d'odeurs, de bruit et offre la possibilité de filtrer les particules allergènes tels que le pollen et les poussières urbaines. Les bâtiments économes en énergie sont aussi plus rentables. En divisant les factures de chauffage par deux à trois pour les bâtiments neufs et par six à huit pour les réhabilitations, l'investissement réalisé entraîne dès les premières années une économie sur les charges. Pour plus d'information, consultez la rubrique BBC : les 7 clés.

Premier réflexe : améliorer l’isolation du logement pour réduire les besoins en chauffage. Il faut isoler les murs, bien sûr, mais surtout le toit ou les combles avec une épaisseur suffisante d’isolant. Choisir un vitrage à forte capacité d’isolation. Contrôler la ventilation afin d’éviter les entrées d’air non maîtrisées. Enfin, préférer une ventilation double flux qui récupère l’énergie de l’air extrait à une VMC classique (Ventilation Mécanique Contrôlée). Second réflexe : vérifier l’état de l’installation de production de chaleur et sa régulation. Une chaudière mal réglée ou trop ancienne peut entraîner une surconsommation importante. Mais l’idéal est de remplacer les sources d’énergies coûteuses par d’autres, gratuites comme le soleil ou plus économiques comme le bois en plaquettes, en granulés ou en bûches.